Cut The Shit

Oh that's bullshit, babe

100213

Kiss Me Goodbye

 

 

 

RIDEAU

Posté par CutTheShit à 15:12 - Permalien [ ]

060113

Don't Save Me

 

freaks-geeks

Posté par CutTheShit à 20:17 - Permalien [ ]

080912

Self-Centered Bitch

Spice Girls

Veuillez patienter, les vacances ne sont pas encore finies.

Posté par CutTheShit à 20:36 - Permalien [ ]

140712

Beautiful Place To Get Lost

J'ai toujours une table aux dîners organisés par Scared of Boys, et à l'occasion de son anniversaire en comité restreint, elle m'a demandée si inviter mon ex N. me dérangerait. Non, sans hésiter.

La barbe sale, les yeux mi-clos après son travail de la nuit dernière, ses petits boutons rouges sur le visage dont on n'arrive pas à distinguer l'acné des effets du rasage, ses cheveux. C'est marrant parce qu'à l'époque de notre première rencontre, je ne l'avais pas remarquée. J'ai cru que je n'étais plus amoureuse de lui, mais j'ai rêvé de lui la veille du dîner comme dans mon sommeil suite à notre première rencontre. Sans son horrible polo Brice, le test aurait été concluant.

Parlons-en de ses cheveux. J'aimais tellement y passer mes mains pour le border ou m'agripper entre les mouvements de son bassin, et je détestais les voir sur le parquet après le chatiment de la tondeuse. Ce soir, mon meilleur ami m'avait accompagné, la musique d'ambiance était à chier, mais toute mon attention s'était tournée vers ces cheveux dont j'avais envie de caresser et de capturer leur odeur.

Ensuite, on n'a pas su y faire avec les banalités. Soit on se parlait sans se regarder, soit on se regardait sans se parler. Son regard est resté doux, il était excitant à mort. Pas de peine à comprendre qu'il était seul, pas prendre la peine de lui parler de Wolfpack, même en restant vague.

Je ne l'aimais peut-être pas vraiment, et lui non plus, mais il avait entre ses mains le réconfort et la douceur dont j'étais dingue. J'en n'ai peut-être pas fini avec lui.

Posté par CutTheShit à 22:35 - Permalien [ ]

110712

Losing The Edge

Je pleure tout le temps, les raisons s'emmêlent. La fin proche des études, les comptes bancaires qui font la gueule, le concert génial de Radiohead mardi soir aux Arènes. Ou toujours les mêmes, les mecs. Des problèmes de sale gosse. J'essaye d'y voir plus clair à travers l'épais écran de fumée qui s'échappe de mes joints dont leur consommation a exponentiellement augmenté. La répartie du faible.

Posté par CutTheShit à 23:45 - Permalien [ ]

 

© Cut The Shit: A Sorta Fairytale By A Dead End Girl | Talk